Droit à l’expression de l’esprit critique

Jeudi 21 décembre 2017

« La CFE-CGC demande un droit à l’expression de l’esprit critique, un droit au désaccord »

Sur France Info, Gérard Mardiné, chef de file CFE-CGC, évoque plusieurs critères devant caractériser l’encadrement.

« On ressent très clairement une désaffection des salariés pour progresser dans l’échelle sociale de l’entreprise parce qu’ils ressentent qu’il y a plus d’inconvénient aux servitudes qu’il n’y a d’avantages »
Gérard Mardiné, CFE-CGC
franceinfo

Ce contenu a été publié dans CFE/CGC. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.